89: Morocco: Sexe et Mensonges by Leila Slimani

Leila Slimani is a Franco-Moroccan writer and journalist. She is also a diplomat in her capacity as the personal representative of Macron to the Organisation Internationale de la Francophonie. She has written two novels, Adèle and Chanson Douce. Chanson Douce won the Prix Goncourt in 2016.

Sexe et Mensonges  was published in 2017 in French, it has just been translated into English recently. It is a fascinating read. By trade, I am a Spanish and English teacher, I also do teach a bit of French but I am not as confident. It has been a while since I have read a book in French but how I loved reading this book, and in French, learning lots of new vocabulary along the way.

Sexe et Mensonges is about what it is to be a woman in Morocco today, this isn’t an academic study but a series of interviews with mostly Moroccan women (some men) about sex, men, family, women, religion and dress codes, a woman’s life right now in Morocco and the real lack of freedom.

In Morocco, it is illegal to have sex before marriage, out of marriage and to have sex with someone of the same sex, but people do. It is just hidden, but for those with money, it is achievable: whether that be through renting a french style apartment, or a hotel room (difficult to book without being married) or hiding out in a car by the beach, forest or a lake and paying off the police that are patrolling. Although, it may seem like a despairing and depressing read, it is full of optimism, that slowly things are changing.

Slimani left Morocco for France some time ago, she acknowledges there is a physical and emotional distance between herself and her home country, which allows her to take certain freedoms for granted“avec les années et avec la distance, j’ai sans doute oublié à quel point il était difficile de vivre sans ces libertés qui me sont devenues si naturelles.”

Her aim in writing this book? When she published her first novel, Adèle, she went on a book tour in Morocco and lots of women approached her, women who are interviewed in this book. She wanted to give these woman a voice and reclaim the word “brute”:

Mon but ici n’est pas d’écrire une étude sociologique ni de faire un essai sur la sexualité au Maroc. Ce que je voulais, c’était livrer cette parole brute. Cette parole vibrante et intense, ces histoires qui m’ont bouleversée, émue, qui m’ont mise en colère et parfois révoltée. J’ai eu envie de donner à entendre ces tranches de vie, souvent douloureuses, dans une société où beaucoup d’hommes et de femmes préfèrent détourner les yeux. En me racontant leur vie, en acceptant de briser des tabous, toutes ces femmes m’ont en tout cas signifié une chose : leur vie a de l’importance. Elles comptent et doivent compter. Les femmes doivent retrouver le moyen de peser sur une culture qui est l’otage des religieux et du patriarcat. En prenant la parole, en se racontant, elles usent d’une des armes les plus puissantes contre la haine et l’hypocrisie généralisée. Les mots.

A brilliant brilliant book.

Quotes

“Pourtant, il me semble que les Maghrébins sont très bien placés pour aborder des thématiques liées à la douleur sexuelle, à la frustration ou à l’aliénation.”

“Les femmes doivent retrouver le moyen de peser sur une culture qui est l’otage des religieux et du patriarcat. En prenant la parole, en se racontant, elles usent d’une des armes les plus puissantes contre la haine et l’hypocrisie généralisée.”

 

“Tous les jeunes gens et toutes les jeunes femmes, qui représentent plus de la moitié de la population, n’ont jamais eu de relations sexuelles.”

 

“Mais quand des femmes en minijupe sont jugées pour outrage à la pudeur, quand des homosexuels sont lynchés en pleine rue, il me paraît urgent de réfléchir au projet de société qui nous unit et qui permet d’éviter ce type de débordements.”

 

 

“J’ai compris que je ne pouvais pas être homosexuelle, me faire avorter, vivre en concubinage. Ne pouvant pas avorter, si j’avais un enfant sans être mariée, je pouvais également être poursuivie et mon enfant n’aurait pas de statut. Il serait un bâtard.” 

 

“Le nouveau Code de la famille, promulgué en 2004, permet de déclarer les enfants nés hors mariage, mais si le père ne le reconnaît pas, les mères doivent choisir dans une liste de noms, incluant la particule Abd.”

“Pour éviter cette exclusion et ne pas risquer d’être arrêté pour relation extraconjugale, des centaines de femmes abandonnent des enfants conçus dans l’illégalité.”

 

“Selon l’association Insaf, pour la seule année 2010, il y aurait eu en moyenne 24 bébés abandonnés par jour, soit 8 000 à 9 000 bébés par an sans identité, ni généalogie, sans parler des cadavres trouvés dans les poubelles.”

 

“Mon sexe concernait tout le monde : la société avait droit sur lui. La virginité est un thème obsédant au Maroc et dans le monde arabe.”

“Avant de se marier, et selon le Code de la famille, une femme est supposée fournir un « certificat de célibat ».”

 

“Dans toute la Méditerranée, la notion d’honneur se situe entre les jambes des femmes.”

 

“Parfois je me dis que si elle se tapait un mec, ça lui ferait du bien.”

 

“Je ne demande pas la lune, juste vivre ce que je veux avec qui je veux !”

 

“Selon l’Association marocaine de lutte contre l’avortement clandestin (Amlac), près de 600 avortements clandestins sont pratiqués chaque jour et des centaines de femmes meurent dans des conditions atroces.”

 

“L’article 475 du Code pénal selon lequel un violeur qui épouse sa victime ne peut plus être poursuivi par la justice.”

 

“L’amour, la tendresse sont aussi tabous que le sexe.”

 

“Eux au moins ont le menu et ils peuvent faire un choix “à la carte”. D’un côté, les femmes avec qui ils couchent. Et de l’autre, celles qu’ils épouseront.”

 

“La femme marocaine est d’une patience qui confine parfois à la stupidité ! Elle est capable d’accepter l’inacceptable.”

“Avant d’être un individu, la femme est une mère, une sœur, une épouse, une fille. Elle est la garante de l’honneur familial et, pire encore, de l’identité nationale.”

 

 

 

Newly Acquired Vocabulary

 

Soucieuse: worried

Gêne: embarrassment

Feuille froissée: scrunched up piece of paper

Fausses couches: miscarriages

Ils se fichent de savoir: they do not really care

Épanouissante: blossoming/blooming

Mettre le feu aux poudres: to provoke a violent reaction

Abasourdie: stunned

Tailladée: slashed

Passage à tabac: beating up

L’apanage: privilege

Chatte: (slang) vagina

Se prendre une gifle: to be slapped

Faire le trottoir: to be on the game

Pétillante: sparkling

Montrer patte blanche: prove your credentials

 

Crever plusieurs abcès: clear the air

 

 

 

 

 

 

 

One thought on “89: Morocco: Sexe et Mensonges by Leila Slimani

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s